X
Photo de profil Joe

Joe Bertin

Comment photographier des insectes ?

Comment photographier des insectes ?


Article publié par Joe Bertin le 09 septembre 2018


Catégorie : photographie




Bonjour tout le monde !

Introduction


Vous l'aurez compris d'après le titre, on va apprendre ici à photographier des insectes.
C'est presque de la photographie macro et, bien entendu, ces réglages peuvent s'appliquer pour les photographies de fleurs par exemple.

Bien que je l'ai retouchée, voici la photo sortie telle quelle de l'appareil :



Les retouches que j'ai effectué sont principalement de la saturation, du contraste et un recadrage afin de donner la photo suivante :



Certes, les retouches permettent d'embellir la photo mais si celle-ci était floue ou si les réglages de bases n'étaient pas appropriés alors on aurait une photo inutilisable.

Quel mode utiliser ?


Le but ici étant d'avoir un arrière-plan flou, soit une faible profondeur de champ, je vais donc utiliser le mode priorité à l'ouverture : sélectionnez A (sur Nikon) ou Av (sur Canon).
Ce mode va nous permettre de choisir l'ouverture du diaphragme et donc la profondeur de champ.

L'ouverture


Rappelons qu'une grande ouverture va laisser entrer plus de lumière et va engendrer une faible profondeur de champ (plus de flou).
Tandis qu'une petite ouverture va laisser entrer moins de lumière et va engendrer une grande profondeur de champ (moins de flou et idéal pour les photos de paysage par exemple).

Pour choisir l'ouverture de votre diaphragme, vous allez devoir tourner la molette de votre appareil photo pour modifier la valeur qui doit apparaître à droite du F (exemple : F/5).
Pour avoir une grande ouverture, il va falloir choisir un petit chiffre (à l'inverse, un grand chiffre engendre une petite ouverture).
Personnellement, j'avais l'objectif de base 18-55mm et j'ai utilisé une longue focale de 55mm (équivalent 82,5mm) et je n'ai pu ouvrir qu'à F/5,6.

Voici un petit mémo trouvé sur internet pour vous faciliter à retenir l'ouverture :



La focale


La focale, autrement appelé le "zoom", a été pour moi de 55mm (le maximum de mon objectif).
Cette focale m'a permis de rester à une certaine distance de la libellule pour ne pas l'effrayer ainsi que d'éviter les distorsions de l'objectif.

La vitesse


Avec l'ouverture choisie (F/5,6), l'appareil m'a calculé une vitesse de 1/250s.
Étant à main levée, il faut que la vitesse soit minimum 1/focale, soit 1/55s pour mon cas.

En réalité, j'ai un appareil APS-C et donc un facteur de 1,5. C'est à dire que ma focale est à 55mm x 1,5 soit 82,5mm.
Donc ici, il me fallait une vitesse minimum de 1/83s pour avoir une photo nette à main levée.
BREF, avec ma vitesse de 1/250s j'étais tranquille !

La sensibilité ISO


La photo a été prise au bord d'un lac aux alentours de 16h, par conséquent il y avait suffisamment de lumière pour que je baisse les ISO au minimum soit 100 ISO.

Je rappelle que les ISO permettent d'accroître la sensibilité de la lumière et ainsi d'augmenter la vitesse (idéal pour les photos à main levée) mais les ISO ajoutent du bruit à la photo : des grains de couleurs.

La mise au point


Avec la grande ouverture choisie, il serait impardonnable de faire une mauvaise mise au point et de se retrouver avec notre libellule complètement floue...
Par conséquent, optez pour une mise au point sélective. Vous pourrez donc choisir le collimateur (un des points qui apparaissent dans le viseur) que vous souhaitez, le but étant de mettre un collimateur sur la tête de la libellule et de choisir ce même collimateur pour faire la mise au point.
Enfin, j'ai utilisé l'autofocus AF-S (sur Nikon) ou One Shot (sur Canon) ce qui permet de verrouiller la mise au point lorsqu'on appuie à mi-court. Je pouvais donc bouger légèrement mon appareil (en restant appuyé à mi-court) pour mieux cadrer sans risquer de faire la mise au point sur un autre élément.

Être patient


En photographie animalière ou d'insectes, vous n'avez pas un modèle en face de vous mais un véritable animal dont nous ne pouvons prévoir les mouvements.

Pour cette photo, j'étais en maillot de bain, les pieds dans l'épaisse couche de vase du lac avec de l'eau jusqu'aux genoux (autant dire que c'est pas très agréable et que si je tombais à l'eau mon appareil était foutu).
Il ne faut pas avoir peur de se mettre dans des situations cocasses car bien souvent ça en vaut le coup !
J'ai fait une vingtaine de photos de libellules car elles volent dans tous les sens et il faut être assez rapide et à l'aise avec son appareil pour être prêt au moment où la libellule se pose et ne bouge plus car une photo floue ne pardonne pas.

Petit récapitulatif


Ouverture : F/5,6
Vitesse : 1/250s
Sensibilité ISO : 100
Focale : 55mm

  • Choisir une grande ouverture afin d'avoir une petite profondeur de champ
  • Vérifier si la vitesse n'est pas trop lente
  • Favoriser une faible sensibilité ISO pour une meilleure qualité
  • Choisir une longue focale
  • Être patient et ne pas perdre espoir !



Enfin, je prends toujours mes photos au format RAW pour avoir plus d'informations de capteur et ainsi avoir une meilleure qualité lors des retouches.

J'en profite pour vous dire que vous pouvez retrouvez mes photos sur instagram @bouillejo, sur mon Flickr et mes plus belles photos sur 500px.

Merci d'avoir lu cet article et à bientôt !

- Joe Bertin -

Aucun commentaire...